LA METHODE FEUERSTEIN


image_pdfimage_print

La remédiation cognitive

Comme son nom l’indique, la remédiation cognitive a pour objectif d’accroître le fonctionnement cognitif d’un enfant présentant une déficience mentale, une dysharmonie cognitive ou une inhibition de pensée.

Elle vise à proposer à l’enfant des exercices ou des jeux à réaliser qui vont mobiliser, susciter et aiguiser les pré-requis cognitifs qui sont défaillants chez lui.

En utilisant le matériel ludique et attrayant ainsi qu’une stratégie pédagogique « à visage humain » basée sur les travaux du psycho-pédagogue israélien Reuven Feuerstein, les médiateurs aident l’enfant à déployer son potentiel d’apprentissage.

Il s’agit de replacer  l’enfant dans un contexte dynamique d’apprentissage où il n’est plus question de « déficience », mais du « potentiel ».

 

La Méthode Feuerstein

Selon le Professeur Reuven Feuerstein, toute personne est capable, tout au long de sa vie, de changements dans ses procédures intellectuelles. Pour que celui-ci se produise, il faut qu’il y ait une médiation spécifique.

Le médiateur est la personne qui s’interpose entre l’enfant et le monde, qui interprète pour l’enfant ses expériences, qui réorganise, regroupe et structure, les stimuli auxquels l’enfant est exposé, en les orientant vers un objectif à atteindre.

Cette théorie de la Modifiabilité Cognitive Structurelle et de l’Expérience d’Apprentissage Médiatisé a donné naissance à deux applications pratiques : la méthode d’évaluation dynamique (LPAD) et le Programme d’Enrichissement Instrumental (PEI).

Élaboré dès les années 50 en Israël, le Programme d’Enrichissement Instrumental (PEI) est conçu de façon à remédier à un dysfonctionnement cognitif spécifique.

L’expérience et la recherche ont montré que l’utilisation du PEI, appliqué trois à cinq heures par semaine pendant deux ans, a apporté des changements majeurs et durables dans les habitudes d’apprentissage et les schémas de pensée de ceux qui ont suivi ce programme.

La place de la méthode Feuerstein en France

Compte-tenu de la pauvreté des ressources en France pour stimuler et développer les apprentissages des enfants avec des besoins spécifiques qui présentent un retard du développement mental, les familles sont en demande de méthodes alternatives qui leur permettent d’accompagner leurs enfants dans la rééducation, les apprentissages et dans leur intégration éventuelle dans les circuits scolaires pour enfants en difficulté.

L’approche Professeur Feuerstein apporte donc une vision nouvelle du handicap mental et offre aux enfants avec des besoins spécifiques la possibilité d’apprendre et d’espérer avoir une place au sein et non au ban de la société.

Dans ce contexte le projet initié par les fondateurs de l’association « Aide-Moi à Apprendre » trouve un écho favorable auprès de nombreux parents,qui vise l’épanouissement des enfants handicapés ou en difficultés scolaires et participe activement à leur intégration sociale et scolaire.